Transformer un NAS Synology en serveur de logs (syslog)

L’important dans un serveur syslog c’est qu’il reste allumé en permanence. Rien de bien extraordinaire dans un contexte professionnel mais lorsqu’on tombe dans le domaine de la TPE ou du particulier, les appareils qui restent allumés 24/365 c’est déjà moins banal. Or si on cherche un serveur de logs bon marché, qui consomme très peu de courant et qui tolère la panne d’un disque dur on approche de la solution idéale.

Maintenant qu’on a vu comment installer IPKG sur un NAS Synology ça va bien nous faciliter la tâche car dans la liste des paquets disponible on note ce bon vieux syslog-ng spécialement porté sur l’architecture des processeurs des Synology.
Un petit ipkg update ne fait jamais de mal. On l’enchaîne avec un ipkg install syslog-ng
Il va d’abord falloir arrêter le syslogd qui tourne déjà dans la machine. Pour ce faire il suffit d’aller éditer les fichiers de config (/etc/rc et /etc/defaults/rc.conf) avec votre éditeur de texte favori (pour moi ce sera nano, également disponible dans les paquets IPKG). Dans chacun des fichiers il faut changer la valeur de syslogd_enable de YES en NO.
Le script de démarrage est là : /opt/etc/init.d/S01syslog-ng et il doit normalement contenir :

#!/bin/sh
#
# Startup script for syslog-ng
#
# Stop itself if running
if [ -n « `pidof syslog-ng` » ]; then
/usr/bin/killall syslog-ng 2>/dev/null
fi

sleep 2

/opt/sbin/syslog-ng

En le lançant manuellement il ne devrait pas retourner de message d’erreur, enfin normalement 🙂
Voilà le serveur syslog est en fonction par contre il faudra penser à aller éditer le fichier /opt/etc/syslog-ng/syslog-ng.conf afin qu’il fasse ce qu’il est supposé faire parce qu’une machine c’est pas une baguette magique, il faut lui dire ce qu’on veut qu’elle fasse sinon elle le fait pas 🙂